EXPOSITIONS

¤

NOS OUTILS
Le 13/02/20
Cité des Arts de La Réunion

Celine Notheaux nos-outils-performance

Celine-Notheaux-Nos-outils,-video

Nos outils, 2020
Performance, vidéo, 22min

Un discours est performé au regard d’un répertoire d’images de nature artistique, scientifique, documentaire, représentant des outils, des scènes du monde agricole. Les outils détournés de leurs usages premiers deviennent parfois les armes des luttes sociales. Par exemple la fourche et la faux du paysan servent à sa révolte, il y a une gémellité cachée entre le tracteur et le char de guerre. Ces évocations de l’histoire des outils dans le domaine agricole, questionnent le rapport que nous entretenons désormais avec l’agriculture dont dépend notre survie mais questionnent aussi la nature même des images que nous voyons et la manière que nous avons d’en produire de nouvelles.

¤

CITÉ BY NIGHT
Le 25/01/20
Cité des Arts de La Réunion

Celine Notheaux la-maison-lière-et-les-ôla-maison-des-lières-détailla-maison-des-lières--et-les-ô-détailLes-ô-extrait

La maison de lierre et les ô, 2020
Lierre synthétique, impression laser, vidéo de 3m30s

La vidéo présente un défilé hypnotique de centaines de ô dans de multiples typographies et graisses quand la bande sonore est composée de fragments de témoignages. Trois protagonistes ayant chacun participé à un entretien sur le monde agricole, se voyaient en guise de conclusion poser la question suivante : “Quel est votre endroit favori au monde, celui où vous vous sentez le mieux ? “.
Chacun·e avec sa langue et diction particulière – l’accent germanophone, le parlé créole réunionnais, le zézaiement et l’accent chantant du Cantal – nous livrent leurs bouts de secret s’étonnant eux-mêmes de leurs réponses.
“L’interjection ô est empruntée au latin pour appeler, invoquer. Elle peut exprimer un vœu, la surprise, l’indignation, la joie, etc.” On trouve souvent ce ô dans le champ poétique, je le trouve intéressant car c’est une limite du langage, c’est presque une onomatopée liée à un inexprimable. En cela il sert souvent à interpeller quelque chose de plus grand que soi. Il n’est pas limité à un usage en témoigne le etc. qui clos la définition par son ouverture.
Le lierre qui entoure l’écran et lui donne l’image de la fenêtre dans la silhouette d’une bâtisse est un symbole récurrent dans mon travail, il renvoie au passage du temps dans une dynamique vivante. Entre les branches des lierres de petites images se cachent comme des souvenirs encore un peu visibles.  Cette vidéo-installation évoque les liens que l’on entretient avec nos mémoires et les ressentis.

¤
Celine Notheaux souvenir-paysan

Souvenir paysan, 2020
Graphite sur papier Arches, 50 x 35 cm

Ce dessin au graphite est le résultat de plusieurs opérations et processus de reproductions. Il s’agit de la reproduction d’une photographie, un fichier jpeg imprimé (laser), marouflé et morcelé sur un mur, puis à nouveau photographié avant d’être finalement reproduit au crayon de manière photo réaliste. Les transitions techniques et capitalistes des deux derniers siècles ont profondément modifié les modes de vie occidentaux basés de manière multi-séculaire sur une structure sociale et économique paysanne. Si autrefois, le monde agricole était la référence, la norme, le milieu dont le plus grand nombre était extrait, il est aujourd’hui devenu singulier.

¤

RÉSIDENCE
Du 25/09 au 25/11, 2019
Cité des Arts de La Réunion

Fenetre,-2019,-celine-notheaux-
Hommage à la création, 2019
Peinture acrylique sur tissu, 150cm x 150 cm, 130cm x 180cm (x2)

Cet ensemble de trois tissus peints a une dimension architecturale, il renvoie à la fenêtre est à ses rideaux, mais c’est aussi dans l’exposition un passage obligé. Le visiteur peut contourner les rideaux, passer entre ou foncer dedans.
J’ai transposé dans les images et formes peintes des particularités propres au récit onirique : la polysémie des éléments figuratifs que l’on appellera symboles, la répétitions d’éléments toujours un peu différents, une dimension sexuelle plus ou moins évidente. Deux images presque identiques, représentant des bustes humanoïdes bleus disposés en pyramide, encadrent une vue d’un paysage imaginaire : deux îles volcaniques d’où jaillissent des éléments architecturaux colorés et fumants.

Fenetre-hommage-a-la-creation,-2019,-celine-notheaux

Fenetre-hommage-a-la-creation-detail,-2019,-celine-notheaux

Cascade-d'or,-2019,-celine-notheaux-
La cascade d’or, 2019
Peinture acrylique sur tissu, céramique émaillée, impression laser, 8m x 3m 

Un tissu moustiquaire de trois mètres de large est accroché au mur à six mètre de hauteur, sur ce tissu sont représentés des ovales jaunes qui diminuent de taille en s’approchant du sol pour ne plus faire la taille que de centimes. Le tissu est retenu au sol par douze sculptures de sabots en céramique émaillée rouge de différents formats. Les sabots ont des formes différentes, semblent plus ou moins finis. Le visiteur est invité à passer derrière La cascade d’or pour découvrir un ensemble d’impressions contrecollé en noir et blanc allant du format timbre au A3 ; c’est une collection d’images glanées sur internet ayant pour thème l’outil agricole. On remarque que la plupart des outils ressemblent à des armes. Le travail ici est renvoyé vers son aspect tripalium (torture) mais aussi vers sa dimension positive via la révolte. L’outil est ici présenté comme un objet d’émancipation. C’est la phase de réveil.

Sous-la-cascade,-2019,-celine-notheaux-
Cascade-d'or-detail,-2019,-celine-notheaux
Cascade-d'or-detail-2,-2019,-celine-notheaux
Cascade-d'or-vernissage,-2019,-celinenotheaux-300dpi
Sabot-detail1,-2019,-celine-notheaux-300-dpiSabot-detail,-2019,-celine-notheaux
Sabot-detail-2,-2019,-celine-notheaux

expo-résidence,-2019,-celine-notheaux,
Medaille-et-trophee,-2019,-celine-notheaux-300dpi
Médailles et Trophée aux femmes écrivaines, 2019
Céramique émaillée, tissu brodé, feutrine

Medaille-1,-2019,-celine-notheaux-
Medaille-3,-2019,-celine-notheaux
Medaille-2,-2019,-celine-notheaux-300dpiTrophee-aux-femmes-ecrivains,-2019,-celine-notheaux-.

Marionette-2019-celine-notheaux
Sans-titre, 2019
Encre de chine sur papier, pièces de francs type Lindauer, visserie, 45cm x 32cm

J’ai une pratique régulière du dessin. Il me sert à penser mes projets mais surtout à m’amuser à faire surgir le tout venant et dans ce cas il s’agit plutôt de dessin d’invention. Parfois, certains de ces dessins sont montrés dans des expositions. Ici le dessin à l’encre de chine est accroché au mur grâce à des pièces de type Lindauer, les fameuses pièces percées ; le métal ainsi économisé servait pour l’effort de guerre. Je trouve qu’il y a dans la pratique du dessin un triangle qui relie – l’œil, la main et les tripes. Ces pièces percées dessinent un autre triangle, celui qui relie l’art, l’argent, la guerre.

¤

IL Y A DES AURORES
Duo show avec Margaux Auria
Du 14 au 20 juin 2018
W Pantin

34-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-L'aurore au doigts de rose-2018
L’aurore au doigts de roses, 2018
Tissu, peinture acrylique, 400 cm x 600 cm

L’aurore est cette temporalité spécifique ; ce moment furtif quoique diffus est l’intervalle entre les illusions nocturnes et les promesses du jour, au croisement des rêveurs et des travailleurs. Dans l’Iliade et l’Odyssée d’Homère, Aurore personnifiée lorsqu’elle est décrite est presque toujours “aux doigts de rose”. Ici le rideau géant, devient presque draps, la peinture trace de gros doigts dégoulinant avec des cieux dans les miroirs des ongles Des ponctuations viennent se mêler aux tâches d’encre ; repentir de peintre et velléité d’écrivain. Dans l’exposition, le rideau marquait le passage entre des éléments diurnes et nocturnes.

35-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-L'aurore au doigts de rose-Detail01-2018

36-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-L'aurore au doigts de rose- Detail02-2018

39-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-L'aurore au doigts de rose- Detail03-2018

37-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Sans-Titre 05-2018

23-Il-y-a-des-aurores-Vue-générale 06- Celine-Notheaux-Les verres pis et les su-sucres de la vie et Verres de vin-2018
Les verres pis et les sussucres de la vie, 2018
Céramique, feutrine, quotidien Le Figaro économie, bois de sapin

L’aurore est cette temporalité spécifique ; ce moment furtif quoique diffus est l’intervalle entre les illusions nocturnes et les promesses du jour, au croisement des rêveurs et des travailleurs.
Cette installation présente un petit déjeuner symbolique. Il y a des boissons : verres de vin rouges oubliés sur une tablette, verres en forme de mamelle de vache au sol sur le tapis. En guise de nourriture, de petites meringues de céramique, ce sont les su-sucre de la vie (les visiteurs étaient invités à en choisir un dans une autre pièce non présentée ici). Deux imitations de pierre K2 font office de dés pipés et un journal d’économie augmente ce déjeuner d’éléments symboliques.

24-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Les verres pis et les su-sucres de la vie-201825-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Les verres pis et les su-sucres de la vie- Detail01-2018

26a-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Les verres pis et les su-sucres de la vie- Detail03-201826b-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Les verres pis et les su-sucres de la vie- Detail04-201826-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Les verres pis et les su-sucres de la vie- Detail02-201827-Il-y-a-des-aurores-Vue-générale 07- Celine-Notheaux-Les verres pis et les su-sucres de la vie et Verres de vin28-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Verres de vin-Detail01-201829-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Verres de vin-Detail02-2018

30-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Sans-Titre 04-2018

05-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Sans-Titre 01-201806-Il-y-a-des-aurores-Vue-générale-02-201807-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Sans-Titre 02-201808-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Les nuages-2018
Les nuages rient aussi, 2018
Feutre sur papier, 15 x 10 cm

10-Il-y-a-des-aurores-Margaux-Auria-Celine-Notheaux-Passion-2018
Passion, 2019, réalisée avec Margaux Auria
Tapis en sangles de palettes, cagette en plastique, papier, céramiques, corbeille en osier

11-Il-y-a-des-aurores-Margaux-Auria-Celine-Notheaux-Passion-Detail01-201812-Il-y-a-des-aurores-Margaux-Auria-Celine-Notheaux-Passion-Detail02-201818-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Sans-Titre 03-201844-Il-y-a-des-aurores-Vue-générale 08-Pelage et Sans Titre-201845-Il-y-a-des-aurores-Celine-Notheaux-Sans-Titre 06-2018

¤

LOLUS SYMBOLUM
Solo show
Du 28/02 au 4/03, 2018
Openbach, Paris

Vue de l’exposition Lolus symbolum

¤

En partant, 2018
Impression laser, colle, pièces de francs type Lindauer, visserie, 20 cm x 15 cm

¤

Chapeau pastèque, 2018
Tissu, peinture acrylique, 325 cm x 215 cm

Présenté dans l’exposition Lolus Symbolum, le Chapeau pastèque est une architecture de tissu à traverser, il permet tout simplement de passer de l’autre côté du chapeau pastèque : un univers régi par les lois de la poésie et de l’imaginaire où l’on pouvait rencontrer des dessins, des céramiques et d’autres rideaux à traverser afin de poursuivre sa progression dans l’exposition comme dans une quête. Les œuvres présentaient des personnages et des symboles qui reviennnent souvent dans mon travail. Le chapeau pastèque quant à lui est un pastiche du chapeau melon ; popularisé par les travailleurs anglais au début du 20e s. qui symbolise aujourd’hui l’homme ordinaire un peu trop attaché aux convenances. C’est aussi un clin d’oeil à l’univers de Magritte et au chapeau du magicien avec les cartes qui en sortent. On voit que ce symbole est ambivalent, c’est pourquoi je le trouve intéressant.

¤

Celine Notheaux Vue generaleCeline Notheaux Vue generale 2
La gardienne, 2018
Tissu, peinture acrylique, 325 cm x 215 cm

¤
Celine Notheaux Arlequin, 2018, 300 dpi 12cm n
Arlequine, 2018
Aquarelle, gouache, 40 x 60 cm

C’est un personnage de l’exposition Lolus symbolum. Il s’agit probablement d’une femme d’un certain âge. Son costume à motif d’arlequin nous renseigne sur sa possible position d’artiste. Mais d’où surgit-elle ? De quelle matière sont les voiles ?

La femme poule, 300 dpi, 12 cm
La femme qui se prenait pour une poule, 2018
Aquarelle, gouache, 40 cm x 60 cm

¤

Les oriflammes de l’arrivée, 2018
Tissu, peinture acrylique, 215 cm x 100cm

Présenté dans l’exposition Lolus Symbolum, ce tissu peint est un élément architectural suplémentaire qui annonce la fin imminente du parcours. Il représente un paysage ; une mer de carreau démontée, au loin les orriflammes de l’arrivée s’agitent dans le vent tandis que les tâches d’encre tel des mouettes volettent dans le ciel annonceant la proximité du rivage, c’est à dire l’arrivée.

¤

Trois glands, 2018
Céramique émaillée, bois, feutrine

¤
Celine Notheaux Arlequinisme rampant vue generale
Vue de l’exposition Lolus symbolum avec à droite l’Arlequinisme rampant. 

¤

PENSE-BÊTE ET/OU MÉMORANDUM
solo show
Du 29/09 au 08/10, 2017
W Pantin

Celine Notheaux -vue-generale-angle-mur-magie-

Vue de l’exposition Pense-bête et/ou mémorandum
.
.

¤
Celine Notheaux -vue-pierre-arlequine-face-imp

Vue générale Les pierres arlequines, 2017

Celine Notheaux -vue-face-pierre-arlequine-imp-

Les pierres arlequines, 2017
Céramique, peinture, carton, hauteur max : 180 cm

Celine Notheaux -vue-détail-pierre-arlequine-2-imp

Détail Les pierres arlequines, 2017
.
.

¤
Celine Notheaux -the giant consulting-imp

The the giant consulting, 2017
Peinture acrylique sur tissu, 3m x3m

Le rideau de boucher était présenté durant l’exposition Pense-bête et/ou mémorandum. Mais que se cachait derrière ces voiles ? Peut-être précisément ce qui y est représenté, à savoir le The the giant consulting : un imagier en plusieurs volumes, une encyclopédie visuelle dédiée à ce merveilleux animal qu’est la vache. Les tâches d’encre noire recouvrent les vraies petites tâches du peintre. Le repentir, le ratage, le palimpseste de l’entreprise nous sont dévoilés. L’encyclopédie dans son bégaiement ne sera jamais complète.

Celine Notheaux -vue-générale-mur-imp

Vue de profil de The the giant consulting, 2017
.
.
¤
Celine Notheaux -mur-des-nom-et-arlequinismeLe Mur des Noms (Toutes les vaches de ma vie) + Arlequinisme, 2017
Sérigraphie, graphite, impression lenticulaire et jet d’encre, pochette plastique A4

Toutes-les-vaches-de-ma-vie,-2017,-celine-notheaux-

Détail de Toutes les vaches de ma vie, 2017

L’entreprise Swissgenetics est spécialisée dans la vente de semences bovines ; on peut trouver sur son site des listes de noms à donner aux bovins mâles et femelles. Pour l’exposition Pense-bête et/ou mémoradum, l’ensemble des prénoms de vaches commençant par la lettre A a été fastidieusement copié au crayon laissant la trace de graphite se déposer sur la papier dans le mouvement scriptural de la main. Ce bloc de texte, inventaire à la Prévert, étrange bibliomancie presque encyclopédique dans sa variété, nous mène de surprise en surprise. Par ailleurs, certains disent qu’il s’agirait de la véritable liste des conquêtes de Meumeu dit le minotaure.

.
.
¤
Celine Notheaux -minotaure-vue-ensembleCeline Notheaux -MINOTAURE-JOKER-

Minotaure en joker, 2017
Crayons de couleur, lierre synthétique, 100 x 70 cm

Peut-être s’agit-il du personnage Meumeu dit le minotaure dans sa jeunesse de danseur ? Il y a l’arlequin, l’excuse et le joker qui sont trois des évolutions du Mat du tarot de Marseille, Ces variations du bouffon ou du fou du roi, sont les représentations typiques de la figure de l’artiste ; une personnalité en décalage, qui n’hésite pas à passer pour un idiot afin de révéler des vérités.

Celine Notheaux -MINOTAURE-excuse

Minotaure en excuse, 2017
Crayons de couleur, lierre synthétique, 100 x 70 cm

Celine Notheaux -MINOTAURE-ARLEQUIN-

Minotaure en arlequin, 2017
Crayons de couleur, lierre synthétique, 100 x 70 cm

.
.
¤

La-danse-de-la-lune,-2016,-celine-notheaux

LA DANSE DE LA LUNE, 2016
Graphite, aquarelle, 50 x 53 cm

Pensive,-2016,-celine-notheaux

PENSIVE, 2016
Graphite, aquarelle, 50 x 53 cm

En 2016, les émoticônes pour représenter l’émotion “pensif” de la plupart des logiciels de messageries web courriel ou instantanée, nous proposent la vision d’un personnage où l’activité mentale introspective est représentée comme négative et plutôt triste (8 négatifs, 2 neutres, 1 positif). Seul Mozilla – celle placée au centre de la composition – nous donne à utiliser une émoticône de la pensée qui soit positive- avec un léger sourire – le fait qu’il s’agisse d’un logiciel libre n’est peut être pas un hasard. Les images comme les mots que l’on nous donne à utiliser sont porteurs de sens, méfions-nous (en général).

Le-repit-celine-notheaux

LE RÉPIT, 2016
Graphite, aquarelle, 50 x 53 cm

Sous la forme d’une succession d’images, la narration déroule une fable philosophique et existentielle. Pas sûr que le répit existe. Et est-ce que les murs peuvent être des portes ?

le-labyrinthe-celine-notheaux

LABYRINTHE, 2016
Crayons de couleur, aquarelle, 50 x 53 cm

.

¤

PORTAIL LOGIQUE
Du 19 au 28 juin, 2015
W Pantin

L’autre jour, elle me dit agacée : « Mais depuis quand les portes d’entrées servent-elles aussi de sorties ? »

portail-logique-detail-laika

portail-logique-face

portail-logique-gauche

PORTAIL LOGIQUE, 2015
Charnières 180 cm, 22 dessins, crayons de couleur

.
.

¤
cible-profil

flechette-rouge

dés-web

DE HASARD ET D’ADRESSE, 2015
Papier, crayons de couleur
Cible : 130 x 130 cm, Fléchettes : 45 x 20 cm, Dès : 15 x 15 cm

.
.

¤
marabout-vue-d'ensemble

marabout-michel

MARABOUT, 2015
Objets trouvés, graphite, 10,5 x 7,5 cm.
Série de 12 dessins.

Présentée dans l’exposition Portail logique, la série Marabout interroge comme la série Haruspine les pratiques divinatoires. Ces papillons publicitaires font souvent l’objet de collections. Ici l’intervention se situe au verso de l’édition collectée, le contenu graphique du recto est reproduit au verso au crayon à papier et par transparence ; on voit donc l’envers du décors.

Les pratiques divinatoires, qu’elles relèvent de la conviction, de la superstition, voire même comme d’aucuns le diront de la supercherie, attestent surtout « que le besoin de certitude est pressant et apparemment indéracinable chez la plupart des hommes.1 » Camus le rappelle, nous vivons « dans un monde où tout est donné et rien n’est expliqué.2 » C’est face à ce gouffre que se noue précisément le drame et l’injustice de l’existence. Ces postures témoignent d’une profonde résistance à l’égard du réel qui malgré toutes nos tentations maintient son statut irrévocable.

1 Clément Rosset, L’école du réel, Paris, Les Éditions de Minuit, 2008, p 229.

2 Albert Camus, Le mythe de Sisyphe, Paris, Gallimard, 2013, (1942) p 184.

.
.

¤
vue-génerale-2

interface1-celinenotheaux

interface2-celinenotheaux

interface3-celinenotheaux

interface5-celinenotheaux

interface4-celinenotheaux

INTERFACE, 2015
Crayon de couleur, 21 x 30 cm.

Présentées dans l’exposition Portail logique, les images de la série interface sont des reproductions au crayon de couleur d’images ayant subi des retouches simples : flou, variation des couleurs, déformation, etc. Les objets choisis pour être représentés permettent des systèmes d’ouverture et/ou de fermeture des espace domestiques. L’interface est une zone d’échange, de porosité. Une porte ou une fenêtre peuvent donc constituer des interfaces à l’échelle macroscopique.

.
.

¤
haruspine-vue-d'ensemble

haruspine-1

haruspine-2-BIS

haruspine-3

HARUSPINE, 2014
Crayon de couleur, Papier Arches, impressions numérique, bois
* 92 x 65 cm,  ** 50 x 40 cm,  *** 76 x 57 cm

Présentée dans l’exposition Portail logique, Haruspice est une série de dessins aux crayons de couleurs représentant les viscères de différents animaux de la ferme dans des teintes légèrement rehaussées. Dans l’antiquité étrusque et romaine, l’haruspicine était une technique de divination consistant à observer les entrailles d’animaux sacrifiés. Ces images peuvent susciter un dégout, ou un attrait.

.
.

¤
mystere-1-rcelinenotheaux

mystere-2-celinenotheaux

mystere-1-rcelinenotheaux

MYSTÈRE, 2013
Puzzles, graphite, photographies, 30 x 40 cm.

Mystère est un triptyque composé de deux puzzles et d’un dessin au graphite réalisés à partir de trois photos provenant d’un fond d’archive inconnu. Les images argentiques sont reproduites avec des déformations, des mélanges. Face aux mystères qui entourent ces images, nécessaires fragments, un réseau symbolique apparait : Un coucou / un signe / un salut, La guerre / la mort du soldat / son spectacle puis Le départ / le voyage / l’adieu. Le décalage est rendu visible entre les reproductions et les images originales alors glissées dans le cadre. Cet ensemble évoque la fragmentation des mémoires et récits historiques, la difficulté de réassembler des éléments d’une réalité révolue sans montages, escamotages, corruptions.

.
.

¤
La-faune-et-la-flore-ossements-et-cotyledons-celinenotheaux-

La-faune-et-la-flore-fruits-et-papillons-celinenotheaux-

La-faune-et-la-flore-coquillages-et-crustaces-celinenotheaux-

LA FAUNE ET LA FLORE,2012
Aquarelle, papier Arches, 52 x 73cm.

Coquillages et crustacés, fruits et papillons, ossements et cotylédons forme le triptyque La faune et la flore de nos régions. Ces aquarelles détournent les planches encyclopédiques et les affiches pédagogiques éditées par les régions françaises pour promouvoir leurs richesses naturelles.

.
.¤
DSC_5188

Mes Encyclopédies-CélineNotheaux

MES ENCYCLOPÉDIES, 2011
16 encyclopédies Universalis (1981, environ 1500 dessins. Techniques mixtes.

Mes encyclopédies est un projet de long cour qui consiste à recouvrir les 16000 pages d’une encyclopédie Universalis de 1981. Céline Notheaux mène un travail de dessin qui s’est investi dans une activité d’intervention sur un support très “ singulier ” puisqu’il s’agit des pages d’une encyclopédie dont elle utilise les signes, les formes et images pour construire une superposition d’univers.

Une des caractéristiques de son activité consiste à altérer ce palimpseste de savoirs, d’images et d’histoires que représente l’encyclopédie, par des intrusions de son propre univers, qui vient métamorphoser certains des éléments graphiques et iconiques du document  investi ; s’opère ainsi une confrontation entre ce bloc de savoir et ce répertoire d’images de notre culture, et les déambulations et inflexions poétiques et formelles qu’elle suscite chez l’artiste. Ces interventions, qui jouent avec le hasard de rencontres, et les tracés qu’une  forme voire une image peuvent suggérer ou provoquer, le transforme en un champ d’errance dans l’intimité de son imaginaire.

Texte de Philippe Cyroulnik directeur du CRAC Franche-Comté, 2011
.
.
.
.
.
.
The End0000